Faites-vous semblant d’être quelqu’un d’autre pour trouver des clients ? Pour votre communication digitale, être vous même est un véritable levier. Si vous doutez du fait qu’être naturel sur le Web fasse la différence, ou si vous vous sentez obligé de jouer un rôle quand vous communiquez sur Internet, lisez ce qui suit.

Le Net n’est pas qu’un espace froid et impalpable. Les blogs qui m’inspirent le plus sont ceux qui me donnent la sensation d’entrer chez quelqu’un. Parce que le blogueur laisse sa personnalité transparaître. Pendant longtemps, j’ai cru que j’avais compris comment être soi même dans sa communication digitale. Je croyais qu’il suffisait de partager son expérience et voilà. Mais être authentique va au-delà. La façon de raconter son expérience compte aussi.

Les peurs qui empêchent d’être soi-même

Une fois que j’ai compris que partager simplement sur le web mon expérience ne suffisait pas, les peurs ont pointé le bout de leur nez.

J’avais peur de faire du hors sujet, du contenu pas « utile »… alors que c’est tout à fait compatible dans la pratique !

Dans tous les articles et les formations que j’assimilais, je ne voyais que l’aspect technique et stratégique comme s’il n’y avait pas de place pour ce que j’étais.

Mais j’interprétais.

Personne ne m’a jamais dit que je ne devais pas être moi-même dans ce que je partage.

En communication digitale, on a tendance à se dire que pour créer du contenu efficace, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur un blog, il faut rentrer dans les standards du Web. Il faut penser « référencement » et « clique »… On a tendance à oublier l’aspect humain. Or, c’est bel et bien à des humains que vous voulez vous adresser.

Pourquoi « être soi » sur la toile ?

L’important finalement, c’est de ne pas oublier que derrière chaque profil Facebook, derrière chaque visite sur votre site, derrière chaque abonné, il y a une vraie personne. Et les vraies personnes s’intéressent aux vraies personnes. À vous.

Les règles du jeu sur Internet ne sont pas si différentes que dans la « vraie vie ».

Pour intéresser les gens, soyez une vraie personne !

Et je pense que c’est en grande partie à cause de cette idée reçue selon laquelle le monde digital n’est pas la vraie vie que bon nombre d’entrepreneurs se plantent dans leur stratégie Web.

Même Google a compris l’importance de l’authenticité

Même Google a compris qu’il valait mieux s’inspirer des relations humaines pour parfaire son algorithme. En effet, Google se base sur les mêmes critères que les êtres humains utilisent dans vie pour recommander quelque chose à quelqu’un. Par exemple, si un expert de votre domaine parle de vous sur son site, Google va en tenir compte et va potentiellement considérer que vous êtes pertinent par rapport à ce domaine. C’est comme dans la « vraie » vie : vous allez donner davantage de crédit à quelqu’un qu’on vous aura recommandé !

Ceci n’est qu’un exemple, mais d’une manière générale, tout l’algorithme de Google favorise les contenus qui semblent avoir été écrits de manière naturelle, sans « forcer » le référencement.

Les erreurs ne pas faire pour rester soi-même sur le web

Voici une liste non exhaustive des erreurs qui m’empêchaient d’être authentique à travers ma communication digitale. Ces choses que je faisais pour enfiler mon costume de Web entrepreneur. J’ai soit arrêté de les faire, soit décidé de changer ma façon de faire. Parce qu’elles me prenaient beaucoup trop d’énergie pour peu de résultats et qu’elles véhiculaient une image de moi beaucoup trop lisse et standardisée.

Partager des actus sur les réseaux sociaux en rapport avec mon domaine

À une époque, je partageais des contenus en rapport avec le design graphique sur ma page Facebook et sur mon compte Twitter parce que je me disais que c’était ce que j’étais censée faire en tant que graphiste. Cette démarche n’avait rien de naturel. Et quand je vois des pages Facebook faire de même, j’ai la sensation qu’elles essayent désespérément d’attirer l’attention.

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire ! Je dis juste qu’il ne faut pas le faire pour le faire. Aujourd’hui, je partage sur ma page Facebook des articles en provenance de blogs en rapport avec mon domaine, la différence c’est que je n’ai pas besoin de faire de recherches de contenus pour alimenter mes réseaux sociaux puisque ce sont des blogs que je consulte régulièrement, naturellement et avec plaisir.

Écrire en se prenant pour un journaliste

Au début, j’écrivais un petit peu comme si je faisais une dissertation. Je me sentais obligé d’avoir l’air « pro ». Le résultat était très impersonnel. Je ne dis pas que mon style d’écriture à ce jour est parfait, mais je vous assure que c’était chi#!% comme la pluie 😉 ! Alors je me suis mise à écrire comme si j’écrivais à mes amis. Tout de suite, mes tournures de phrases et mon vocabulaire n’étaient plus les mêmes ! Je me suis mise à raconter plutôt qu’à expliquer. J’ai commencé à donner des exemples tirés de ma vie plutôt que de parler de façon généraliste. J’étais tout simplement plus « moi ».

Parler de sujets qui ne m’intéressent pas

Quand j’ai créé ce blog, j’ai cru qu’il fallait que je traite de sujets qui ne m’intéressaient pas. Parce que les lecteurs sont des entrepreneurs et des créateurs d’entreprise, je me disais que j’allais forcément devoir parler de certains concepts marketing, de statuts juridiques, de démarches administratives, de tous les réseaux sociaux qui existent, etc. J’ai commencé à écrire là-dessus et je me suis vite rendu compte que c’était une erreur. Ce n’est pas parce que vous êtes dans un domaine que vous êtes obligés de traiter absolument tous les sujets en rapport. Par exemple, je ne vous ferais pas d’article sur Snapchat parce que ce n’est tout simplement pas un sujet qui m’intéresse et pour lequel je ne pourrais donc pas vous partager un contenu de qualité. Être authentique, c’est parler de ce que l’on aime. On est ainsi en mesure de donner le meilleur de soi-même. Quand on se force, ça se voit tout de suite. À moins que vous ne soyez rédacteurs et que ce soit votre travail d’écrire avec passion sur n’importe quel sujet, cela nuira à la qualité de votre communication digitale.

Vous êtes libre de partager cet article, surtout si vous connaissez une personne que cela pourra interressée !

Créativement,

Aurore

  • 26
  •  
  •  
  •  
  •