Non à la station assise prolongée

Non à la station assise prolongée !

Pourquoi lutter contre la station assise prolongée, spécifiquement lorsque l’on travaille chez soi ? Graphistes, infopreneurs, rédacteurs, community managers et autres freelances passant la majeure partie de leur temps assis devant un écran, cet article est pour vous.

::::::::::

Quel est le point commun entre en employé de bureau et un graphiste, un infopreneur, un rédacteur, un community manageur, une programmeur…? C’est la station assise prolongée ! Vous restez sur une chaise, assis à votre bureau pendant des heures, toute la semaine ! Mais le pire, c’est lorsque l’on travaille chez soi. Je me suis rendu compte que je ne bougeais pratiquement plus. Et j’ai commencé à sentir une dégradation de ma forme physique. Je vous raconte mon expérience dans cet article.

::::::::::

NB : Demandez l’avis d’un médecin avant de démarrer une activité physique.

 

De peu de mouvement à zéro mouvement

Si vous aussi, vous avez déjà eu un poste de bureau, vous savez ce que c’est.

Salariée, je n’étais déjà pas sportive. J’étais graphiste pour un grand groupe et je passais la majeure partie de mon temps assise. Je partais de chez moi, prenais la voiture, marchais du parking à mon étage, faisais le tour des bureaux pour saluer mes collègues, puis m’installais à mon poste. Je me levais de temps en temps pour les réunions, pour clarifier des dossiers avec mes collègues, ou pour une pause café. J’allais au réfectoire à la pause déjeuner, puis je me dégourdissais un peu les jambes à l’extérieur avant de retourner m’assoir à mon bureau.

Bref, à l’époque mes journées n’étaient physiquement pas très intenses. Assise dans la voiture, assise à mon bureau, juste quelques mouvements entre les deux.

Mais ces quelques pas et génuflexions avaient, tout de même, leur importance.

Je m’en suis rendu compte quand je suis devenue freelance.
C’est là que j’ai compris pourquoi faire un minimum d’activité physique quand on travaille de chez soi est hyper important.

Ce minimum de mouvements quotidien a disparu de ma vie du jour au lendemain.

À mon compte, je ne faisais plus le peu d’ « efforts » physiques que n’importe quel employé de bureau fait tous les jours au travail. Forcément, en travaillant de chez moi, plus vraiment besoin de marcher, la distance entre mon ordinateur et la cuisine étant 40 fois plus courte que celle qui séparait autrefois mon bureau et le réfectoire.

Bien sûr, il y a des journées plus actives, celles où je regroupe mes rendez-vous extérieurs par exemple. Mais ça ne compense pas les méfaits de la station assise prolongée du reste de la semaine.

 

Les conséquences sur ma forme physique

On est d’accord, être employé de bureau n’est pas un sport en soi. Mais cela implique tout de même un minimum de mouvement par jour. J’ai vraiment senti la différence lorsque je suis devenue « immobile » au quotidien. Petit à petit, j’ai senti moins d’énergie, de souplesse, de tonus, comme un coup de vieux ! Quand je sortais de chez moi, c’était plus dur qu’avant, mon corps n’était plus habitué.
Cette baisse générale de ma forme physique a engendré des dépenses d’énergie bien trop grande par rapport à l’action effectuée. Des choses que je pouvais faire sans forcer sont devenues plus difficiles, comme monter les escaliers, ou faire les courses.
Le problème quand tout devient plus difficile, c’est qu’il faut se motiver 3 fois plus pour faire un truc qui normalement ne devrait pas nécessiter de volonté.

 

Comment je me suis remise en mouvement

C’est dommage de se retrouver, à même pas 30 ans, avec un manque de tonus.
Il fallait que je réintègre un minimum d’activité physique dans ma vie. Mon objectif était avant tout de diminuer le temps en station assise prolongé. J’ai donc mis en place plusieurs actions pour me remettre en mouvement :
– j’ai pris l’habitude de sortir travailler dehors, ce n’est pas du sport, mais ça me met en mouvement,
– je me gare à distance de mes lieux de rendez-vous pour marcher au moins 30 minutes,
– je me suis inscrite au sport (bon j’y pas assez je l’avoue, mais c’est toujours mieux que rien),
– je préfère l’escalier à l’ascenseur,
– je fais un maximum de chose à pied.

Ma prochaine étape : j’envisage de passer au bureau debout.

C’est ce que j’ai appliqué pour moi, mais vous pouvez aussi :
– faire quelques minutes de sport chez vous, une fois par jour,
– vous inscrire à des cours de danse, de yoga, de zumba, de karaté, ou autre,
– aller faire une promenade de 30 minutes, une fois par jour,
– manger à l’extérieur à votre pause déjeuné,
– choisir la marche plutôt que la voiture aussi souvent que possible.

 

Maintenant, dites-moi, quelles actions pourriez-vous mettre en place (ou avez-vous déjà mis en place) pour diminuer la station assise prolongée ?

 

Créativement,

 

Aurore

  •  
    22
    Partages
  •  
  • 13
  • 7
  • 2
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *