Surmonter ses peurs

Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ? Prenez un instant pour répondre à cette question… C’est fait ? Qu’avez-vous vu ? Qu’avez-vous rêvé ? La suppression de nos peurs nous invite à être plus rêveurs et à réaliser nos rêves les plus fous. Mais dans la vraie vie, les peurs sont bien là. Alors il faut bien faire avec ! Mais comment ? C’est la réflexion que Caroline m’a poussé à avoir aujourd’hui.

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs “ Comment surpasser ses peurs pour réaliser ses rêves ?” organisé par le blog Devenir Nomade Digital, dont j’apprécie beaucoup cet article : « 5 conseils pour définir ses priorités et atteindre ses objectifs ».

 

– – – – – – – – – – – – –

J’ai particulièrement apprécié dans la démarche de Caroline la formulation qu’elle a choisie. Surpasser ses peurs pour réaliser ses rêves. Ça veut dire que les rêves sont possibles malgré la peur. Les rêves ne sont pas accessibles qu’à une catégorie de personne ne connaissant pas la peur. Tant de choses deviennent possibles, juste parce qu’on a admis cela. Les murs de nos croyances s’effondrent.

– – – – – – – – – – – – –

 

J’ai peur. Tout le temps

Je vais commencer cet article par un aveu. J’ai peur. Tout le temps. Mais pas une peur paralysante. Pas une peur handicapante. Elle est là, indéniable, mais silencieuse, discrète. Parce que je ne lui ai pas laissé prendre le dessus sur moi.

 

Dire non à la médiocrité pour dire oui à ses rêves

Pour surmonter mes peurs afin de réaliser mes rêves, je crois que je n’ai qu’une seule recette. Dire Non. Un non, ferme et inébranlable, à la médiocrité.

J’ai juste pris conscience que les rêves se réalisent quand on en fait des objectifs. Et j’ai décidé que ma vie ne serait pas médiocre. Ce « pourquoi » est si fort, que la peur, et bien, on fait avec !

 

Voir aussi l’article Savoir s’affirmer, être sa priorité

 

Et les peurs les plus profondes ?

Mais il y a des peurs plus vicieuses, plus dangereuses. Des peurs tellement sournoises qu’un pourquoi, aussi puissant soit-il, ne me suffit pas. Ce sont ces peurs-là qui m’accompagnent sur le merveilleux chemin de l’autosabotage. Vous savez, ce pays magique où l’on devient notre pire ennemie, où l’on détruit ce que l’on construit, où l’on se trahit soi même sans s’en rendre compte.

Je surmonte mes peurs les plus profondes quand ça devient moins inconfortable de les surmonter que de les écouter.

Vous savez, à force de laisser vos peurs dicter votre vie, elle devient terriblement inconfortable, difficile à endurer. Cet inconfort devient si intense à la longue, que surmonter vos peurs devient le chemin le moins douloureux.

Dans ces cas-là, je ne suis pas maitre de la situation. C’est la situation qui se dégrade et qui me pousse à agir. Agir pour éviter de s’enfoncer, encore et encore. Mais que faire quand la situation se dégrade ainsi ? Certainement pas être passif : c’est la pire des chose ! Quand la vie me semble trop difficile, c’est qu’il y a quelque chose que je dois absolument comprendre et apprendre. Alors je passe à l’action !

 

Comprendre et agir

Je vous ai dit que pour surmonter mes peurs je n’avais qu’une seule recette. En écrivant ces lignes, je me rends compte que j’ai eu moins 2 recettes. À celle que je vous ai décrite plus haut s’ajoute le fait d’agir. Agir pour comprendre la nature de cette peur. Répondre le plus précisément possible à cette question : de quoi ai-je peur ? Pour pouvoir ensuite trouver un antidote.

Mes rêves sont encore en construction. Il y a beaucoup de pierres de poser. Et beaucoup de peurs à surmonter.

Et vous,comment surpassez-vous vos peurs pour réaliser vos rêves ?

 

Créativement,

 

Aurore

  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •