Marguin Design

Catégorie : Entreprise naissante (Page 2 of 2)

Comment démarrer son entreprise en devenant Couvés?

Vous souhaitez vous lancer à votre compte, mais vous avez besoin de mûrir votre projet? Vous n’êtes pas sûr de vous et vous souhaiteriez tester votre projet sans prises de risques? Vous aimeriez être aidé au démarrage de votre activité ? Alors, lisez ce qui suit !

C’est quoi une Couveuse d’entreprise ?

C’est une association qui fait partie du réseau de l’union des couveuses et vous aide à mettre en place votre projet de création d’entreprise en vous “prêtant” son numéro de SIRET.

 

C’est quoi la différence avec la création d’une micro-entreprise ?

Quand vous êtes couvés, vous n’êtes pas encore à votre compte. Vous n’avez pas votre propre SIRET, vous utilisez celui de la couveuse. C’est une étape avant l’immatriculation qui vous permet de tester votre activité, avant même de vous lancer. De ce fait, si vous touchez le chômage, vos indemnités restent inchangées car vous ne touchez pas de chiffre d’affaires et le contrat qui vous rattache à la couveuse n’est pas un contrat de travail.

 

Comment devient-on couvés?

Vous devenez couvés en signant un Contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) avec une couveuse.
Je ne sais pas si le fonctionnement est identique partout, alors je vais vous partager mon expérience. J’ai tout d’abord rencontré une conseillère de la Couveuse06 (regardez celle qui est près de chez vous), à qui j’ai exposé mon idée. Elle m’a alors donné des “exercices” à réaliser : définir ma cible, mes tarifs, mes frais, etc. Rien de bien compliqué, surtout qu’elle vous explique tout. L’objectif : réaliser une prévisionnelle et me faire passer un oral devant un groupe de professionnel, nommer “commission”.

C’est toujours un petit peu impressionnant de parler en public, mais sincèrement, pas de quoi fouetter un chat! Il faut se présenter, puis expliquer son projet, tout simplement! J’avais apporté quelques-unes de mes réalisations comme exemple, vous pouvez le faire aussi si votre activité s’y prête. Suite à ce passage en commission, on m’a fait signer mon contrat Cape et j’étais officiellement couvée!

 

Comment se déroule un accompagnement en couveuse ?

Voilà comment ça se passe quand vous êtes couvés (en tout cas, par rapport à l’expérience que j’en ai eu):

  1. Vous voyez votre conseiller régulièrement pour lui témoigner vos progrès et vos difficultés.
  2. Vous cherchez des clients… Bingo! On vous demande un devis!
  3. Vous générez le devis, sans TVA, avec le logiciel de la couveuse (c’est le SIRET de la couveuse)
  4. Vous proposez votre devis au client qui l’accepte et le signe (yes!!!)
  5. Vous réalisez la prestation.
  6. Vous générez une facture avec le logiciel de la couveuse. Vous ne facturez pas de TVA.
  7. Vous demandez au client qu’il fasse un virement ou un chèque à l’ordre de la couveuse, qui se chargera de mettre à jour votre comptabilité. Vous n’aurez à payer aucune charge et aucun impôt sur l’argent gagné!
  8. La couveuse prélève 10% de la somme (c’est le prix de l’accompagnement).
  9. L’argent se retrouve sur un compte couveuse que vous pouvez consulter en ligne.
  10. Vous utilisez cet argent pour acheter votre matériel, payer vos frais professionnels (transport, internet, téléphone etc), investir dans des formations, louer un local, bref, tout ce qui sert votre activité sous réserve de fournir à votre conseiller une “note de frais” lors de votre prochain rendez-vous.

 

Que devient mon argent si je quitte la couveuse ?

Le jour où vous quittez la couveuse, l’argent restant vous est reversé, mais cette fois, ce sera imposable! Car l’intérêt de ce dispositif est bien de vous aider dans vos dépenses de démarrage.

 

Les avantages de ce dispositif

Vous l’aurez compris, être couvés, c’est comme être dans une “simulation” d’entrepreneuriat. On a le quotidien d’un entrepreneur (prospection, prestation, vente) sans certains inconvénients (déclaration au RSI, charges, gestion de sa comptabilité). Voici les avantages que j’en ai tirés:

  • Être couvées m’a épargnée beaucoup de stresse, car je n’étais ni livrée à moi-même, ni submergée par les responsabilités qui incombe à un entrepreneur.
  • J’ai ainsi pu concentrer mon énergie sur le développement de mon idée, savoir dans quelle direction je voulais vraiment aller professionnellement, dans quel état d’esprit je voulais travailler, quelles offres développées, comment aller vers mes prospects… bref, toutes ses choses fondamentales qu’il est bon d’approfondir avant de se lancer dans les aspects moins “sexy” : statut, déclaration, comptabilité, etc.
  • La couveuse m’a permis de trouver mes premiers clients : en effet, ma conseillère m’a recommandé à d’autres couvés qui avaient besoin d’une graphiste.
  • J’ai pu grandement élargir mon réseau grâce aux événements organisés entre couvés (j’ignore si toutes les couveuses le font).
  • Le pôle emploi tient compte de votre inscription en couveuse et ne vous demande plus de répondre à des demandes d’emploi. Vous devez d’ailleurs fournir votre contrat Cape pour compléter votre dossier Pôle emploi.
  • Si vous tombez sur un bon conseiller, il sera à l’écoute et il vous donnera un petit coup de pression si nécessaire histoire de vous booster!
  • Pas de changement au niveau du chômage et pas de démarches compliquées !
  • Le CAPE n’est pas un contrat de travail, vous pouvez y mettre un terme facilement, quand vous le souhaitez, sans justification.

 

Attention cependant:
  • Votre conseiller vous aidera à son niveau, mais ce ne sont pas des juristes. Pour ce qui touche au légal, consultez un spécialiste. Ce ne sont pas non plus des coachs certifiés, donc si vous cherchez du coaching gratuit, vous allez être déçu!
  • Le travail au noir est évidemment un motif d’annulation du contrat Cape
  • Vous devez payer mensuellement pour une assurance professionnelle (le montant est variable, pour moi c’était 30 euros)
  • Vous êtes aidé mais pas assisté : il vous faudra faire preuve d’autonomie et d’initiative pour réussir

 

Mon bilan de couvée

Passer par une couveuse d’entreprise a été pour moi un très bon tremplin et une aide précieuse. Je n’irai pas jusqu’à dire que ce dispositif est adapté à toutes les personnalités et à toutes les activités, mais dans mon cas, c’était exactement ce qu’il me fallait. Le contrat Cape peut s’étendre jusqu’à 3 ans, j’ai fait les 3 car je m’y sentais bien et libre ! J’ai fait énormément de rencontre, j’ai augmenté mon réseau et j’ai pris le temps de faire les choses par étapes. Vous ne perdez rien à essayer quelques semaines, car le contrat Cape s’annule très facilement.

 

Où trouver une couveuse?

Il existe sans doute une Couveuse près de chez vous. Vous pouvez la trouver en consultant cette carte des couveuses.

 

Partagez cet article si vous pensez qu’il pourrait servir à quelqu’un ! 🙂

 

Créativement,

 

Aurore

  • 117
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment auto éditer son livre ?

Comment auto éditer son livre ?

L’auto édition peut être tentante. J’ai moi-même succombé à la tentation avec Je suis un voyageur. Mais avant se lancer, il y a quelques petites choses essentielles à savoir…

L’impression

Gardez à l’esprit que l’impression sera à vos frais

Pour obtenir un tarif à l’unité intéressant, il vous faudra imprimer en grande quantité. En effet, plus le nombre d’exemplaires de votre livre sera élevé, plus le coût de fabrication à l’unité sera faible. Il faut évidemment que ce coût soit suffisamment bas pour que vous puissiez prendre une marge intéressante lors de la vente.

Le coût de fabrication va varier en fonction :

  • du format du livre,
  • du nombre de pages (surtout n’écrivez pas en tout petit pour faire moins de page, restez lisible!),
  • de la qualité du papier,
  • du type de couverture (rigide, souple, dos carré collé, dos carré cousu, brochée etc.)
  • du type de finition (pelliculage, vernis etc.)
  • et de la quantité

Demandez des devis à plusieurs imprimeurs, je vous conseille de passer par un imprimeur local et non sur le web, car vous pourrez ainsi voir sur place avec lui le rendu des couleurs, l’épaisseur du papier et poser toutes les questions nécessaires. Avant de lancer l’impression, assurez-vous d’avoir bien vérifié et signé le bon à tirer (BAT). Il s’agit d’une première impression de votre livre qui fait foi en cas de problème à l’impression.

Par exemple
  • Si les livres imprimés ne sont pas conformes au BAT que vous avez signé, l’imprimeur est en tort et vous refera un tirage sans frais.
  • Si vous êtes passé à côté d’une grosse faute d’orthographe et que vous avez signé le BAT avec la faute, l’imprimeur est dégagé de toutes responsabilités.

Réalisation de la maquette

Sachez que la qualité de votre impression dépendra aussi de la qualité du fichier que vous donnerez à votre imprimeur. En effet, l’impression répond à des critères spécifiques. Je vous conseille de faire appel à un graphiste pour la maquette et la création des fichiers pour l’impression. Si vous ne pouvez pas vous payer ses services, contactez votre imprimeur et il vous expliquera avec quels types de fichiers il peut travailler, pour un résultat “clean”, d’où l’intérêt de passer par un imprimeur en direct.

livre avec pages qui forment un cœur

Choisir son format

Il existe une multitude de formats possible pour votre livre ! Allez dans votre librairie favorite et saisissez entre vos mains des livres de toutes tailles et de toutes formes. Que ressentez-vous? Qu’est-ce que vous aimeriez faire ressentir à vos lecteurs ? Attention : le format a un impact sur le lecteur, mais aussi sur le prix de l’impression! N’hésitez pas à demander un devis à votre imprimeur pour plusieurs formats afin de faire votre choix aussi en fonction de votre budget.

Une couverture efficace

Je vous recommande de passer par un graphiste pour votre couverture. Même s’il ne fait pas les pages intérieures de votre livre, la couverture doit être soignée. C’est le packaging de votre ouvrage, qui va donner envie de le prendre en main !

Elle doit comporter des informations essentielles : mentions légales (voir paragraphe plus bas), titre et nom de l’auteur sur la première de couverture et sur la tranche, visuel en haute définition, typographie lisible, pas plus de 3 typographies différentes, résumé au dos pour inciter à l’achat.

Si vous réalisez votre couverture vous-même, surtout, utilisez des visuels en haute définition. La plus belle couverture du monde sera minable si elle est pixelisée. Là encore, votre imprimeur pourra vous dire si vos visuels sont imprimables.

Avant de choisir une image, assurez-vous que vous avez le droit de l’utiliser. En effet, imaginez que vous dépensiez 1000 € pour 200 exemplaires et vous deviez les jeter à la poubelle car votre ouvrage ne respecte pas les droits d’auteur! La grosse gaffe!

Les obligations légales

L’auto édition ne vous dispense pas de répondre à des obligations légales, vous trouverez les différentes informations et mentions à faire figurer sur la couverture, sur le site du service-public. Il vous faudra, entre autres, obtenir un numéro ISBN. Pour cela, rendez-vous sur le site de l’AFNIL.

Dépôt légal à la BNF

Cette démarche et gratuite et obligatoire. Je n’ai pas trouvé cela bien compliqué, c’est un document à remplir, auquel on ajoute un exemplaire imprimé du livre. Tout est expliqué en détails sur le site de la BNF.

Distribuer son ouvrage

Vous êtes votre propre éditeur ! Il vous faut donc distribuer votre livre et commencer toute une démarche de promotion : trouver des acheteurs, des points de vente, participer à des événements littéraires qui acceptent les ouvrages auto-édités, créer et animer une page Facebook sur le sujet etc. De mon expérience, je peux vous dire que l’auto édition demande un investissement certain, financier et personnel. Il vous faudra prendre le temps de promouvoir votre ouvrage pour le vendre.

Que penser des sites qui vous aident à auto-éditer votre livre ?

Si vous avez effectué des recherches sur le sujet, vous avez pu tomber sur des sites pour les auto-éditeurs qui vous proposent d’imprimer votre livre etc. Je n’ai personnellement jamais utilisé ce type de service et je m’en passe très bien.

Mais si c’est votre cas, racontez-moi votre expérience dans les commentaires, ça m’intéresse de savoir !
Si vous avez des questions sur l’auto édition, posez moi vos questions en commentaire, je ferais de mon mieux pour y répondre.

Créativement,

Aurore

  • 117
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Newer posts »