Ma méthode de créativité - Je revisite mes supports de com' partie 2

Ma méthode de créativité { Je revisite mes supports de com’ – partie 2 }

Savez-vous pourquoi vous n’êtes jamais satisfait de votre image de marque ? Pourquoi trouvez-vous le design de vos concurrents hyper génial, alors que le vôtre vous déprime rien que d’y penser ? Vous n’avez peut-être pas pris le temps de laisser naître les idées. Je vous partage ici ma méthode de créativité, issue de 10 ans de pratiques créatives quotidiennes.

::::::::::

Ce procédé créatif vous aidera, que vous fassiez appel à un graphiste ou que vous soyez adepte du do it yourself. Dans cet article, je vais vous parler de l’outil le plus performant qui existe en termes de réception d’idée géniale, j’ai nommé : votre cerveau créatif ! J’ai développé ma propre méthode de créativité au cours de ma vie de graphiste. Un mélange entre la veille informative, le brainstorming et le mindmapping. Aussi, je vais vous expliquer comment le fait de ne rien faire (oui, vous avez bien lu) va vous permettre de trouver de meilleures idées plus facilement.

::::::::::

 

Étape 1 : inspirez-vous

Maintenant que vous avez sélectionné le ou les supports que vous souhaitez améliorer (voir la partie 1 : faire du tri), il est temps de partir en quête d’inspiration. Le but n’est pas de forcément trouver des supports de communication en lien avec votre activité. Vous pouvez vous inspirer d’entreprises qui ne sont pas du tout dans votre domaine. Au contraire, cela rendra votre inspiration encore plus riche. Allez parcourir le Web à la recherche de supports de communication qui vous interpellent vraiment, que vous trouvez vraiment originaux. Enregistrez toutes les images qui vous parlent, sans trop vous poser de questions. Je vous recommande de vous rendre sur Pinterest, mais vous pouvez aussi utiliser tout simplement Google Image en tapant par exemple « carte de visite design, « plaquettes insolites », « publicité originale », « site Web insolite », « site Web original » etc. Le but est de rassembler les images des supports qui vous plaisent le plus, qui vous interpellent le plus.

 

Voici déjà quelques sites que vous pourriez consulter :

 

Vous pouvez aussi consulter ces tableaux Pinterest que j’alimente régulièrement :

 

 

 

 

À ce stade, vous n’êtes pas obligé d’avoir des idées pour vos propres supports. Il est tout à fait normal que pour l’instant vous n’ayez pas encore d’idée. Si vous en avez déjà, notez-les dans un coin puis n’y prêtez plus attention. L’objectif est de vider votre tête de toutes idées qui pourraient vous polluer, sur lesquelles vous pourriez bloquer.

Maintenant, revenez sur les images que vous avez trouvées et posez-vous la question « qu’est-ce qui me plait là-dedans ? » Par exemple :

  • « J’aime le fait que la carte de visite soit détournée de son usage habituel. »
  • « J’aime le côté humoristique. »
  • « J’aime la façon dont les fonctionnalités d’Instagram ont été détournées de leur usage initial. »
  • « J’aime le fait que ce support de communication me raconte une histoire. »
  • « J’aime l’effet de surprise. »

 

Étape 3 : STOP !

Vous savez quels supports vous aimeriez améliorer et vous êtes allé à la recherche de sources d’inspiration, que vous avez par la suite analysées. Il est temps de… tout arrêter ! Da Vinci disait « Sachez vous éloigner, car lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr« . S’il y a bien une chose que j’ai apprise depuis que je fais un métier créatif, c’est qu’il faut se laisser le temps de prendre du recul, laisser l’esprit dormir sur ce qu’il a assimilé. Laissez donc passer quelques heures, aller courir, faire vos courses, boire un verre, cuisiner, bref… n’importe quoi qui ne vous fasse plus penser à votre communication !

Ce temps de pause peut durer plusieurs heures. Personnellement, je laisse passer une nuit ! Le tout c’est d’arrêter de penser à votre sujet.

Pour m’aider, je visualise une grande boite à la contenance infinie, j’imagine que j’y dépose tout ce que j’ai vu, penser… parfois, cela peut prendre la forme d’un dossier intitulé « Mon Projet” que je range dans la boite. Puis je demande à la boite de bien vouloir s’occuper de ce dossier durant ma pause. Et je referme bien la boite.

Durant votre pause, il se peut qu’une idée survienne subitement dans votre tête, comme venue de nulle part. Notez-la, puis n’y pensez plus. Refermez la boite ;).

Si vous vous demandez pourquoi je vous fais faire cela, sachez que les étapes 1 et 2 servent à préparer votre esprit pour l’étape 3. Sans préparation préalable, je le sais d’expérience, on est bien moins performant.

 

Étape 4 : la tempête d’idée

Votre pause est terminée. Prenez une feuille, des stylos, feutres ou crayons de plusieurs couleurs.

Vous avez probablement déjà entendu parler du « branstorming », « remue-méninges » en français. Et peut-être connaissez-vous la technique du mindmapping, aussi appelé carte heuristique ? Si c’est du charabia pour vous, pas de panique, ce n’est pas important pour ce qui suit. Gardez juste à l’esprit j’ai emprunté à ses deux techniques des éléments clefs qui me permettent de trouver des idées facilement. Le brainstorming est une méthode de créativité qui se pratique habituellement à plusieurs, est qui, bien que controversée, m’a convaincue de son efficacité depuis que je l’utilise en solo. Le but est tout simplement de laisser les idées venir librement, car c’est à ce stade que les idées commenceront à jaillir.

Le déroulement :

N.B. Avant de démarrer, je souhaite insister sur un point majeur. Vous allons vous demander d’écrire des mots qui vous viennent en tête. Il est essentiel de le faire sans jugement. À cette étape de création, il engendre une destruction des idées (voir cet article sur le brainstorming et Alex Osborn, maître en la matière). Tous les mots sont les bienvenus, même s’ils vous semblent hors sujets, classiques, ennuyeux, bizarres, inappropriés, vulgaires. Votre esprit doit se libérer pour que les idées viennent à lui. Le tri, on le fera après, alors, lâchez-vous !

–  Écrivez le nom du support que vous souhaitez travailler, suivi de votre nom d’entreprise : c’est la thématique de votre « brainstorming ». Dans mon cas, et pour l’exemple, ça sera « Pinterest by Marguin Design ».

– Puis, notez les mots qui vous viennent à l’esprit en pensant à cette thématique. Notez-les en formant une arborescence, comme les branches d’un arbre (voir la photo-ci dessous). Tracez une flèche à chaque fois qu’un mot vous fait penser à un autre mot. Par exemple : Pinterest by marguin design -> tableau -> craie -> écriture -> orthographe -> dictionnaire

– C’est aussi le moment de reprendre les idées que vous aviez peut-être eues avant cette étape et de les écrire sur votre feuille (notez votre idée n’importe où sur la feuille et tracez une flèche qui va de votre thématique vers cette idée)

– Il est normal que vous ayez du mal à démarrer. Pour trouver plus de mots à noter sur votre feuille, voici quelques astuces :

  • Posez-vous des questions comme dans un portrait chinois : si mon Pinterest était un animal ? Un objet ? Un pays ? Un repas ? Une voiture ? Une plante ? Un outil ? Une œuvre d’art ? etc
  • Trouvez des synonymes : lorsque vous écrivez un mot, écrivez aussi tous ces synonymes vous venant à l’esprit
  • Décortiquez votre thématique en sous thèmes, par exemple : dans la thématique « Pinterest », j’ai trouvé le sous-thème « Tableaux Pinterest »
  • Dessinez : parfois, un petit croquis tout moche vaut mieux qu’un long discours !
  • Écrivez des phrases : lorsqu’une idée arrive, même une simple réflexion, notez là

– J’ai pour habitude de m’imposer de continuer à écrire jusqu’à avoir occupé un maximum d’espace sur la feuille. Ainsi, je suis sûr que je suis allé suffisamment loin dans ma réflexion.

 

Ma méthode de créativité - Brainstorming
Ma feuille de brainstorming, thème : « Pinterest by Marguin Design »

– Puis, avec des stylos ou des crayons de couleur entourez / soulignez de la même couleur les mots qui me semblent appartenir à une même idée. Une couleur = une idée. Vous n’êtes pas obligé d’entourer / souligner tous les mots.

– Ensuite, donnez un nom à chaque idée colorée ! Attention : gardez à l’esprit que pour l’instant ces idées ne sont que des pistes de réflexion non abouties, elles ne sont pas encore finalisées. Ne paniquez pas si vous trouvez vos idées trop vagues ou généralistes. Voici ce que ça donne pour moi :(j’aime partir du centre de la feuille et la prendre à l’horizontale, mais il n’y a aucune obligation ! Si votre feuille ne ressemble pas à la mienne, pas de panique !) :

 

Ma méthode de créativité - Brainstorming
Mon brainstorming : attribution d’une couleur par idées. Idée turquoise : « Boite à outils » / Idée rose : « Moteur de recherche » / Idée indigo : « Galerie d’image » / Idée bleu : « Bande dessinée » / Idée orange : « Portfolio » / Idée rose fluo : « Musée »

 

Étape 4 : faire un choix

Vous avez trouvé plusieurs idées. À ce stade du procédé créatif, elles ne sont pas encore totalement développées. Ce ne sont que des pistes de réflexion. Et il n’est pas toujours simple d’en choisir une. Pour se faire, les questions que vous devez vous poser sont :

  • Est-ce que l’une de ces idées m’inspire déjà ? En effet, il se peut que vous ayez déjà un coup de cœur pour l’une d’entre  elles et que vous ayez déjà envie de la développer.
  • Est-ce que cette idée colle avec mon activité et ma cible ? >Vous pouvez à présent porter un jugement sur vos idées : éliminez celles qui vous semblent inappropriées
  • Est-ce que rien que d’y penser, je m’ennuie ? Les idées qui vous semblent adaptées à votre cible, mais qui vous ennuient avant même d’être développées ne sont pas forcément les meilleures… En effet, vos supports de communication doivent être conçus pour votre cible, mais aussi pour vous ! Car vous ne vous en servirez pas avec la même énergie si ça ne vous plaît pas. Vous risquez même de laisser votre support de communication dans l’oubli.

Pour ma part, je choisis l’idée que j’ai nommé « Boite à outils ».  Elle consiste à voir mon compte Pinterest comme une boite à outils de l’entrepreneur et non comme juste un réseau social. Cette idée me semble tout à fait adaptée et je suis enthousiaste rien que d’y penser !

 

Étape 5 : développer votre meilleure idée

Il s’agit de refaire ce que vous avez fait à l’étape 4, sauf que votre thématique de départ sera l’idée que vous avez retenue. Dans mon cas, je vais donc démarrer de «boite à outils de l’entrepreneur». Le but est d’approfondir votre idée, d’en tirer un maximum de «jus».

 

Et vous, avez-vous votre propre méthode de créativité ? Dans un prochain article, je vous expliquerais comment j’ai mis en œuvre mon idée. Affaire à suivre ! N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux pour être informé des articles à venir !

Créativement,

Aurore

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *