Faire preuve de bienveillance envers soi VS être son propres bourreau… Dans quelle équipe es-tu ?

Aujourd’hui c’est un podcast un petit peu spécial puisque je vais vous parler de deux personnes qui sont dans nos têtes.

De deux voix qui sont dans nos têtes.

Pour faciliter l’enregistrement de ce podcast pour moi, je vais appeler ces deux personnes par les noms que moi je leur donne : il s’agit de ma Connasse intérieure et de ma Coach intérieure.

Alors vous pouvez nommer les vôtres comme vous voulez, leur donner même des prénoms, mais sachez que dans mon cas, il s’agit de Connasse et Coach.

Ecouter le podcast “Manque de bienveillance envers soi : que faire ?”

Lorsqu’on manque de bienveillance envers soi, la Connasse intérieure rapplique !

Pour vous dépeindre un petit peu le portrait de Connasse : c’est la pire des patronnes.

C’est celle qui vous pousse au burn-out.

Tandis que la Coach intérieure, c’est celle qui, pour ma part, à tendance à ne pas forcément s’exprimer… du moins si je ne lui en donne pas l’autorisation.

Souvent, c’est la Connasse intérieure qui prend le dessus. Du coup j’ai appris à laisser la parole à la Coach intérieure.

Le manque de bienveillance envers soi quand on se lance à son compte

Vous savez au début de votre projet, vous vous sentiez léger et enthousiaste à l’idée de devenir votre propre patron, mais à un moment donné, vous est peut-être devenu votre propre bourreau.

Cela a été mon cas.

Je suis en mesure de témoigner qu’on peut aller jusqu’au burn-out par manque de bienveillance envers soi.

Identifier la voie de la Connasse intérieure a été la première étape pour m’en débarrasser et pour laisser la place à la Coach intérieure.

Une journée type : Connasse VS Coach intérieures

Pour vous expliquer un petit peu comment ça se passe, je vais vous dépeindre une journée type de dialogue intérieur avec Connasse et Coach.

Un matin à 7h30 dans mon lit, la Connasse me dit :
“Tu vas te lever oui ! Tu crois que tu vas faire du chiffre en restant couché !”

À ce moment là, si j’avais écouté ma Coach, elle m’aurait dit :
“Regarde c’est une magnifique journée qui commence, ça va être génial !”

8h, la Connasse me dis :
“Allez ! Plus vite que ça ! Un café basta ! De toute façon la confiture ça finira sur tes cuisses !”

Alors que ma Coach me dirait :
“Cool, tu es dans les temps, prends ton café, apaise et vide ton esprit et mange ce qu’il faut pour avoir une journée productive”.

9h, Connasse me dit :
“Enfin devant l’ordi, c’est pas trop tôt ! Bon, est ce que tu vas être à la hauteur ? Rien n’est moins sûr…”

Tandis que ma Coach intérieure me dit :
“Super ! Tu as fait ta routine matinale, maintenant tu peux démarrer. Tu n’es pas en retard, tu es dans les temps et tu vas voir tout va super bien se passer.”

Vers midi, quand je commence à avoir faim, Connasse me dit :
“Quoi ?! Manger ?! Allé, tu peux bien tenir une heure de plus ! Tu ne vas pas t’arrêter en cours de route alors que tu n’as déjà pas fait grand-chose de ta matinée ! Et puis bon… si tu prends une pause déjeuner, tu ne prends pas 1h hein ! Parce qu’après sinon, ‘va falloir carburer pour rattraper tout le temps perdu !”

Ma Coach intérieure m’aurait dit :
“Il est bon faire des pauses pour ta créativité et pour ta productivité.”

Parce que Connasse est pleine de contradiction, si j’ai le malheur de l’écouter et de manger plus tard et donc de manger en décalé vers 14h30, elle va me dire :
“Ah c’est malin de manger en décalé comme ça ! Bon tu te fais un truc vite fait pour ne pas perdre trop de temps et peu calorique au passage !”.

Alors que ma Coach intérieure m’aurait dit :
“Vide ton esprit, savoure ce moment, tu es à ton compte, ta vie est géniale, ait de la gratitude pour ton quotidien. Ensuite, tu reprendras ta journée travail en faisant le point sur les priorités de la journée”.

17h, Connasse me dit :
“Voilà, la journée touche à sa fin et tu n’as quasiment pas avancer, espèce de bonne à rien ! “

Alors que ma Coach intérieure me dit :
“Fais la liste de toutes les tâches que tu as accomplies dans la journée afin de pouvoir visualiser ton succès”.

19 heures, Connasse me dit :
“Tu veux sortir boire un verre ? Ok si tu veux, mais je viens avec toi pour être certaine que tu te rappelles à quel point tu as été merdique aujourd’hui..”

Coach aurait dit :
“Génial ! Tu vas décompresser, te détendre, et demain tu pourras à reprendre de plus belle”.

Les effets néfastes du manque de bienveillance envers soi

La Connasse intérieure est envahissante , elle vous suit partout et aspire votre énergie si bien que vous êtes épuisé avant même d’avoir commencé à travailler.

Elle gâche chaque tentative de détente avec vos proches.

Méthode en 3 temps pour devenir bienveillant avec soi-même

Pour se débarrasser de Connasse : honnêtement, il n’y a pas de secret, c’est juste de l’entraînement.

1/ J’ai commencé par identifier les moments où elle me critiquait (vous pouvez vous aussi faire la description d’une journée type avec elle, ça pourra vous y aider)

2/ A chaque fois, je la reprenais pour qu’elle se taise (un “Chut” mental)

3/ Puis, je laissais ma Coach intérieure parler à sa place (Que dirait-elle de bienveillant dans cette situation ?)

Je ne vous cache pas que ça a pris du temps parce qu’elle était quand même super ancrée, la Connasse !

Mais ça a fini par payer.

Une astuce pour quand on manque de bienveillance envers soi

Un autre truc qui marche bien, c’est aussi c’est de mettre Connasse face à ses échecs.

Notez toutes les fois où vous avez écouté les pseudos “conseils bienveillants” de votre Connasse intérieure et montrez-lui de quelle manière ça vous a concrètement mené à l’échec.

Expliquez-lui qu’à cause d’elle, vous avez perdu votre productivité. Démontrez-lui qu’à cause d’elle, vous avez été moins efficace.

Notez tous les événements et tous les faits dans votre vie où ses conseils ne vous ont pas été utiles, bien au contraire ! Vous verrez qu’à force, la Connasse intérieure commencera à comprendre que cette stratégie de vous mettre la pression, de constamment, d’être dans la critique négative envers vous-même, est une mauvaise stratégie.

La seule stratégie qui fonctionne c’est celle de la joie.

Alors, est-ce que toi aussi tu as des voix dans la tête 😀 ?

Créativement,

Aurore

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •